Quelles garanties pour protéger mon matériel informatique pro ?

Timothée Honoré

By 

Timothée Honoré

Quelles garanties pour protéger mon matériel informatique pro ?

Dans un précédent article, Cleaq vous parlait de l’importance de prendre en compte le Total Cost of Ownership (TCO) pour bien évaluer les coûts liés à votre IT. Les aléas de l’informatique peuvent en effet causer tout un ensemble de dépenses auxquelles on ne pense pas lors de l’acquisition d’une machine. L’un des moyens de s’en prémunir est justement d’être vigilant aux garanties qui s’appliquent à votre matériel informatique professionnel.

De quoi me protège la garantie de mon matériel informatique pro ?

Selon une étude de Nexthink parue en 2020, les pannes informatiques sont monnaie courante dans les entreprises, 61% des travailleurs déclarant y être régulièrement confrontés.

Au-delà des potentielles pertes en productivité et du stress que ces pannes génèrent, elles peuvent se transformer en véritable gouffre financier. Si une surtension de la batterie peut facilement se régler, ce n’est pas le cas d’un changement de carte mère, qui prend du temps et peut quasiment coûter aussi cher que l’ordinateur neuf.

C’est à ce moment-là que la garantie entre en jeu. Le constructeur prend en charge les réparations sans que cela ne vous coûte quoi que cela. Seul bémol : cette garantie est limitée dans le temps, s’étendant sur 2 ans. Par conséquent, passée cette période, c’est votre porte-monnaie qui s’occupera des réparations. Pour éviter ces mésaventures, il peut être intéressant d’opter pour une extension de la garantie, même si cela suppose un coût supplémentaire lors de l’acquisition de votre matériel. Cette dépense sera moins élevée que les potentielles pannes que vous devrez régler : mieux vaut prévenir que guérir !

Dans tous les cas, lorsque vous faites l’acquisition de votre matériel informatique, celui-ci est protégé par plusieurs types de garanties.

https://media0.giphy.com/media/EmB4QtACPVBpS/giphy.gif?cid=ecf05e47hod9nrilns6ppwm95ueckfhez01er4ljuxj8n9fq&rid=giphy.gif&ct=g
Avant d’en venir là, faites jouer la garantie !

La garantie légale de conformité

La garantie légale de conformité s’applique aux défauts antérieurs à l’achat. Elle est systématique et dure 2 ans à compter de la date d’achat ou de réception de votre matériel. Elle couvre notamment :

  • les défauts de fabrication (comme des pixels morts, un trackpad qui ne s’enfonce pas correctement)
  • les imperfections (des impacts sur l’appareil, des rayures sur l’écran)
  • Une configuration qui ne correspond pas à celle annoncée par le vendeur

La garantie légale de conformité concerne aussi bien les appareils neufs que ceux reconditionnés ou d’occasion. Pour la faire jouer, adressez-vous à votre vendeur. Celui-ci sera tenu de faire réparer votre machine ou bien de vous la rembourser.

À noter que depuis le 1er janvier 2022, si vous utilisez la garantie légale de conformité pour obtenir la réparation de votre machine, cette dernière est automatiquement étendue de 6 mois. Pour un appareil réparé donc, la garantie légale de conformité passe de 24 à 30 mois.

La garantie des vices cachés

La garantie des vices cachés concerne tous les défauts présents sur l’appareil non visibles au moment de l’achat. Elle est également systématique et applicable pour une durée de 2 ans à partir du moment de la découverte du problème. Cette garantie est cependant limitée à 5 ans après l’achat de l’appareil.

  • Un problème de micro qui ne se résout pas malgré les mises à jour des pilotes
  • Une surchauffe inexpliquée de l’appareil
  • Des ventilateurs trop bruyants
  • Une caméra qui cesse subitement de fonctionner

Dans tous les cas, comme le précise le ministère de l’Économie sur son site, des règles précises existent pour faire jouer la garantie des vices cachés. Ainsi, le défaut doit :

  • être caché, c'est-à-dire non apparent lors de l'achat : si une expertise ou un démontage est nécessaire pour découvrir le défaut du bien, celui-ci sera considéré comme caché
  • rendre le bien impropre à l'usage auquel on le destine ou diminuer très fortement son usage
  • exister au moment de l'achat.

À l’inverse de la garantie légale de conformité donc, c’est à l’utilisateur de prouver l'existence du vice caché. Pour cela, n’hésitez pas à assembler plusieurs preuves (plaintes similaires sur le web d’autres utilisateurs, devis de réparation, expertise etc.) Lorsque vous louez vos ordinateurs ou smartphones professionnels, les prestataires comme Cleaq s’occupent à votre place de faire jouer la garantie auprès du constructeur. Cela vous permet d’éviter des tâches chronophages et assez peu stimulantes.

Cleaq s’occupe à votre place de passer les coups de fil interminaux aux constructeurs.

Quelques mots sur les garanties commerciales

Contrairement à la garantie légale de conformité et à la garantie des vices cachés, la garantie commerciale est facultative. Elle peut être gratuite ou payante. Dans ce dernier cas, il s’agit bien souvent d’une extension de garantie ou d’une garantie échange à neuf. Elle ne supplante pas les autres garanties : il s’agit bien d’un complément à ces dernières.

Les garanties commerciales peuvent s’appliquer aussi bien à des problèmes antérieurs ou ultérieurs à l’achat.

Dans tous les cas, le vendeur ou le fabricant sont libres de définir les conditions de leurs propres garanties. C’est pour cela que l’acheteur doit être vigilant aux conditions d’application, et s’assurer que les éléments de la garantie commerciale ne sont pas déjà pris en charge par la garantie légale de conformité.

La majeure partie du temps, la garantie commerciale est justement proposée comme une extension de la garantie légale de conformité. Cette prolongation permet donc de se protéger des pannes pouvant survenir 2 ans après l'achat. C’est justement lors de cette période que votre appareil, avec l’ancienneté, est davantage susceptible de rencontrer des problèmes. Il est donc fortement conseillé de souscrire à une garantie commerciale lorsque vous faites l’acquisition de votre matériel informatique d’entreprise. Cela peut vous éviter d’avoir à payer des réparations conséquentes, ou bien, dans le pire des cas, de racheter une nouvelle machine.

Comment bien faire jouer mes garanties ?

Faire jouer une garantie demande malheureusement tout un tas de procédures : il faut rassembler des preuves liées au problème, contacter le vendeur ou le fabricant. Si la panne ou le défaut rentrent bien dans le cadre de la garantie, vous devrez soit

  • prendre un RDV pour qu’un technicien se déplace et répare votre machine
  • rendre votre machine le temps des réparations.

Par conséquent, si vous n’avez pas d’ordinateur ou de smartphone de remplacement, vous serez confronté à une véritable galère pour continuer à travailler correctement !

Ainsi, utiliser sa garantie peut être chronophage et faire perdre en productivité.

Pour pallier ces problèmes, des solutions de location d’informatique professionnelle comme Cleaq proposent une offre tous services inclus vous évitant ce désarroi. Une extension de garantie constructeur vient automatiquement protéger votre matériel. Aussi, en cas de panne, votre appareil est remplacé en J+1 par une machine équivalente. Très concrètement, si vous louez un MacBook Pro 13” M1 - 8GO RAM - 256GO SSD, il sera remplacé par un MacBook Pro 13” M1 - 8GO RAM - 256GO SSD 24h après la déclaration du sinistre ! Et Cleaq s’occupera à votre place de toutes les démarches liées à votre garantie. De quoi vous éviter tout stress et vous permettre de continuer à travailler sereinement !

Pour en savoir plus sur les services de Cleaq, cliquez-ici ! À bientôt ! 👋

Restez informé de l'actualité liée à l'IT des PME

Les meilleurs articles dans votre boite mail !

Ces articles peuvent vous intéresser